Les sénateurs de la 14ème législature de la Ve République ont leur rentrée avec un agenda fixé par le Gouvernement particulièrement léger, avec pour seul véritable enjeu les projets de lois de finances et de financement de la Sécurité sociale. A cette occasion sera fait un bilan de l’état financier de la France, qui pourra donner une photographie souhaitée objective, pour permettre en cas d’alternance de voter la baisse des impots dès juillet 2017. La question du prélèvement à la source de l’impôt devrait être un dossier phare pour cette fin d’année.

Quelques textes arrivent en fin de navette entre l’Assemblée Nationale et le Sénat, comme le projet de loi du XXIe siècle, sur le numérique ou le texte portant sur l’égalité et la citoyenneté.

La première réunion de la commission des affaires économiques a été consacrée à l’audition de M. Didier MIGAUD, Premier président de la Cour des Comptes, sur le rapport annuel de la Cour sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale.

La session ordinaire s’achèvera fin février en raison de la campagne présidentielle. Gérard LARCHER, Président du Sénat craint qu’ « aucune vraie réforme ne soit entreprise ».